Info du mois : Le lait est-il bon pour notre santé ?

13 avril 2010

Le lait est-il bon pour notre santé ?

Le lait est-il vraiment si bon pour notre santé?

Depuis de nombreuses années, on nous dit qu'il faut manger des produits laitiers tous les jours, afin de capitaliser notre organisme en ce minéral.

Mais le lait apporte t-il ce fameux calcium ? biensur que le lait apporte du calcium, mais la question qu'il faut se poser en prorité est:

CE FAMEUX CALCIUM APPORTE PAR LE LAIT EST IL  ASSIMILABLE PAR NOTRE ORGANISME ????????

Il faut savoir, qu'au "menu" des aliments qui nous empoissonnent le lait de vache arrive dans les premiers. Le lait ???? Celui que l'on met dans les biberons des nourrissons ? des enfants ? Celui que le président Mendès France a institutionnalisé après guerre dans les écoles pour lutter contre la malnutrition des enfants ? Celui que l'on présente comme bourré de calcium, de vitamines et d'acides aminés ? Eh oui c'est bien celui-ci !!!!!!!

 

Le mythe du lait :

De nombreux mythes entourent le lait : "sans lait on manque de calcium", "chaque enfant a besoin de lait (vache)", "le lait est sain", etc ... . Mais en examinant la question de plus près, on constate que cela ne correspond pas à la réalité. Il s'agit de solides préjugés qui sont le résultat de la publicité massive que l'industrie du lait propage dans le public depuis plusieurs décennies. Peu importe si le lait est sain ou non, il doit être consommé "et subventionné" !

 

Le lait et la loi de la nature :

Aucun animal, excepté l'être humain, ne consomme le lait d'une autre espèce. L'homme est le seul être vivant qui continue de boire du lait à l'âge adulte. Il considère qu'un tel comportement alimentaire est essentiel pour sa survie !

Le lait de chaque mammifère est parfaitement adapté aux besoins des petits de sa propre espèce, mais il convient uniquement aux premiers mois de la leur vie. Jusqu'au neuvième mois, le nourrisson trouve dans le lait maternel, TOUT CE DONT IL A BESOIN. Cette nourriture ne peut être remplacée par le lait d'une espèce différente ou par un produit de l'industrie alimentaire.

Pour l'organisme humain, le lait animal est une matière étrangère contre laquelle il réagit, ce qui provoque parfois des allergies et des maladies

Le lait animal est totalement adapté pour la croissance des jeunes animaux. Si on considére les protéines contenues dans le lait, au plus rapidement le jeune animal double son poids à la naissance, plus la teneur en protéine du lait de son espèce est grande.

Le lait du lapin en contient 10,4 %, les lapereaux doublent leur poids en 6 jours. Le lait de chat en contient 7 %, les chatons doublent leur poids en 9 jours. Le lait de vache en contient 3 % (en moyenne), le veau double son poids en 47 jours. En ce qui concerne le lait humain, il en contient (en moyenne) 1 %, le bébé double son poids en 180 jours !

Après quelques années, le veau atteint plusieurs centaines de kilos. Quelle mère attendrait un tel résultat pour son enfant ???????

 

Le lait de vache est adapté pour les besoins du veau:

  • Croissance rapide
  • Solide ossature
  • Mais faible développement du cerveau

Pour permettre une croissance rapide du veau, le lait de vache contient 4 à 5 fois plus de calcium que le lait de femme. Il en va de même entre le rapport calcium / phophore qui est complétement différent par rapport au lait humain. Le lait de vache, contient également beaucoup plus de substances minérales. Il est nécessaire que le veau grandisse rapidement, car libre (normalement) dans la nature (normalement !), il doit être en mesure de suivre le troupeau (normalement !!) et de fuir les prédateurs.

 

Concernant les humains, c'est tout autre. Le bébé est porté longtemps par sa mère, et n'a donc pas besoin d'un squelette qui se fortifie rapidement. En revanche, son développement se concentre sur le cerveau. C'est pourquoi le lait de la femme contient beaucoup de sucre. Ce sucre maternel, est nécessaire pour fabriquer la gaine de myéline utilisée pour protéger les fibres nerveuses. Une carence en glucides humain peut nuire au développement du système nerveux et du cerveau.

 

Petit rappel (si besoin) :

Une vache doit mettre bas avant de pouvoir donner du lait. Pour tirer un maximum de profit des vaches laitières, l'insémination artificielle est pratiquée chaque année et, depuis le moment où les vaches sont portantes jusque quelques semaines avant la naissance suivante, elles sont traites.

Que deviennent les innombrables veaux issus de l'industrie laitière ? Ils sont généralement séparés de leur mère peu après la naissance. Les vaches sont très perturbées, meuglent durant plusieurs jours et sont à la recherche de leur petit.

Rien qu'en Suisse 300.000 veaux de 3 à 4 mois sont tués chaque année. La productivité des vaches laitières a progressé de manière fulgurante ces dix dernières années. Chaque vache produit entre 5000 à 8000 litres de lait par an. Cette sur-exploitation est à l'origine de nombreuses maladies, principalement des infections du pis, qui sont traitées au moyen de médicaments.

 

Lait et santé :

Le lait et les produits laitiers sont à l'origine de problèmes de santé sérieux. Ils constituent la principale cause des allergies alimentaires. Malgré cela, l'industrie laitière continue de faire croire que le lait est une nourriture indispensable pour notre espèce. Si tel était le cas, toutes les personnes qui n'en consomme pas devraient être malades !!!!!! ce qui est loin d'être le cas !

Les écoles de médecine conventionnelle soupçonnent le lait d'être à l'origine, entre autre, de plusieurs maladies comme :

  • Maladies cardiaques
  • Cataractes
  • Neurodermatites
  • Cancer de la prostate, des oavaires, des reins, du tube digestif, ...

 

Pourquoi le lait est-il responsable de tant de maladies :

De nombreuses affections en relation avec la consommation de lait, touchent le système immunitaire. Ce dernier est fortement mis à contribution lorsqu'il doit neutraliser des protéines animales d'origine étrangères comme celles du lait de vache. Cette tâche est encore rendue plus difficile par le fait que le lait consommé (surtout en grande quantité comme c'est le cas de nos jours), a été mélangé et provient de nombreuses vaches différentes, produisant donc autant de protéines différentes. De plus, lors des étapes d'industrialisation, (particulièrement la pasteurisation et la stérilisation), la structure des molécules de lait sont modifiées de manière non naturelle. De ce fait, lors de la consommation de lait, le système immunitaire doit se concentrer pour neutraliser de nombreuses sortes de protéines étrangères. Chez les personnes sensibles (les nourrissons par exemple), cela déclenche des réactions immédiates par exemple des neurodermatites, des enflements des ganglions, ... . Chez les sujets très sensibles, la moindre consommation peut dérégler le système immunitaire allant jusqu'à causer des maladies auto-immunes.

 

Ostéoporose / Calcium / Produit laitier :

Je vous donne juste la définition de l'ostéoporose, telle définie par la médecine allopathique :

" Raréfaction de la trame protéique de l'os. Elle se traduit cliniquement par des douleurs, une impotence, des déformations osseuses, parfois des fractures. Les causes d'ostéoporose sont essentiellement des troubles du métabolisme protidique : insuffisance d'apport ou d'absorption" !!!!!!!!!

 Je vous laisse juge de cette définition et, de voir ce que l'on en fait dans la pratique !!!!!

 

Ceci ne veut pas dire qu'il faut manger des protéines en très grande quantité, bien au contraire.

 

Les recherches modernes en alimentation ont démontré que la cause principale de l'ostéoporose n'est pas le manque de calcium absorbé, mais la fuite de calcium ou la non assimilation calcique, mais aussi la trop grande consommation de protéines animales. Il existe également d'autres facteur ou co-facteurs comme une nourriture faible en vitamines, trop d'acidité dans l'organisme et le manque d'exercice physique. En fait, plus le corps doit faire face à des protéines en excès, au plus le bilan en calciumest négatif ! La perte en calcium est d'autant plus forte que la quantité de protéines animales consommée est importante.

C'est dans les pays où la consommation de lait et de produits laitiers est la plus importante, USA, Finlande, Suède, Grande Bretagne, que l'ostéoporose est la plus répandue.

Les Esquimaux qui absorbent la plus grande quantité de calcium (2000mg/jour), ont le taux de personnes atteintes d'ostéoporose le plus élevé au monde, ceci à cause du fait qu'ils ont une nourriture en protéines animales "extrêmement" bien trop "riche"

 

Petits comparatifs entre lait de vache et lait humain:

 

 

Composition du lait de femme et du lait de vache (100 ml)

Femme

Vache

Matière sèche (g)

12,0

12,5

Valeur énergétique (kcal)

67

67

Protéines: totales (g)

1,55

3,5

caséine (g)

0,85

2,8

lactosérum (g)

0,7

0,7

a_lactalbumines (g)

0,35

0,2

b_lactoglobulines (g)

0

0,35

immunoglobulines (g)

0,15

0,05

Glucides: totaux (g)

7,5

4,5

lactose (g)

6,5

4,5

oligosaccharides (g)

1,0

Traces

Lipides: totaux

3,5

3,6

ac. Linoléïque (% lipides)

10

3

cholestérol (mg)

20

13

Minéraux: totaux (g)

0,2

0,7

calcium (mg)

30

125

phosphore (mg)

20

100

magnésium (mg)

5

12

sodium (mg)

10

50

potassium (mg)

45

125

fer (mg)

0,1

0,03

Vitamines: vit. A (UI)

170

150

carotènes (µg)

50

25

vit. D (UI)

2

4

vit. E (mg)

0,5

0,15

vit. C (mg)

4

2

vit. B1 (mg)

15

40

vit. B2 (mg)

40

175

vit. B5 (mg)

160

90

vit. B6 (mg)

5

60

ac. folique (µg)

0,2

0,2

vit. B12 (mg)

0,03

0,6

 

 

Pour 100 grammes

Lait de femme

Lait de vache

Lait de chèvre

Lait de brebis

calories

70

64

71

107

protéines

1,03

3,2

3,6

5,6

Dont caséines

0,37

2,49

2,8

-

immunoglobulines

0,6

traces

-

-

glucides

6 à 7

4,6

4,8

4,4

lactose

80%

98%

-

-

lipides

4,4

3,7

4,2

7,5

Acide linoléique

350 mg

95 mg

-

-

Acide a linolénique

25 mg

2 à 3mg

-

-

Acide gamma linolénique

présent

absent

absent

absent

cholestérol

13,9 mg

11mg

-

-

calcium

35mg

133mg

129

190

phosphore

14mg

88mg

103

150

Vit E

0,23mg

0,06mg

Vit C

5 mg

1 mg

2 mg

3mg

Vit A (U.I.)

330

140

120

200

lyzozyme

39 mg

0,01mg

-

-

 

 

L'allaitement / Lait de vache / Lait de pharmacie

  • Supériorité immunitaire : le Colostrum ou "premier lait" est riche en Interféron, qui est un puissant anti-viral. Celui-ci est inexistant dans "l'allaitement " artificiel (lait de pharmacie et lait de vache).

 

  • Le Lysozyme qui assure l'antisepsie physiologique du tube digestif et de l'organisme dans sa généralité est plus abondant dans le lait humain (5000 fois plus).

 

  • Les Immunoglobulines, sont absentes dans les laits en boîte et lait de vache (qq traces).

 

  • Le Bifidus est présent dans le lait Humain et permet l'implantation de la flore intestinale à pH 5 (environ), interdisant les implantations virales ou/et bactériennes pathogènes.

 

  • Les Gynolactoses, qui sont des sucres simples (oligosaccharides) n'existent pas dans le lait de vache et dans les laits artificiels. Ces oligosaccharides ressemblent aux sites de fixation intestinaux sur lesquels se fixent les bactéries, ainsi, les bactéries sont trompées et piégées, elles se fixent sur ces oligosaccharides et deviennent des complexes inoffensifs.

 

  • Les Alkylglycérols, sont présent en quantité  X plus dans le lait humain, par rapport aux autres laits. Ils sont nécessaires à l'activité des Naturals Killers (leucocytes spécialisés......).

 

  • Les Acides gras Oméga 3 (Alpha-Linolénique), très abondant dans le lait humain (3 fois moins dans le lait de vache environ). Utiles dans la construction des membranes cellulaires. A retenir que les laits en pharmacie sont supplémentés  en oméga 3, mais ......, car il y a un mais, ces laits ont subi l'action de température (la haute température). De ce fait ils sont passé de la forme CIS à la forme TRANS..... Inintéressants au point de vue cérébral.

 

  • L'enfant nourri au sein a un lait à température constante du début à la fin de la tétée.

 

  • Pas "besoin" de chauffer le biberon au micro-ondes .............

 

  • Comme indiqué plus haut, le lait de vache contient beaucoup plus de protéines que le lait humain. Ces protéines sont des caséines très grosses par rapport au lait humain. Il est riche également (comme les laits de pharmacie) en BÊTA-LACTOGLOBULINES Allergisantes. Ces Bêta-lacto allergissantes, sont ABSENTES dans le lait humain.

 

  • Le lait humain à 40 fois plus de Taurine que le lait bovin. Acide aminé indispensable au développement cérébral.

 

  • Le lait de vache et les laits de paharmacie sont carencés en oligo-peptides, qui sont des transporteurs d'oligo-éléments.

 

  • Comme dis également plus haut, le lait humain apporte du fer qui est (aussi) nécessaire au transport de l'oxygène vers le cerveau.

 

  • Le lait humain apporte 3 fois plus (environ) de cholestérol que le lait de vache. Ce qu'il faut savoir, est que ce cholestérol est INDISPENSABLE au développement du cerveau également. D'après Robert Masson, "Le lait de vache ainsi carencé, va influer défavorablement sur le développement cérébral, et favoriser un mauvais métabolisme du cholestérol se soldant 40 ou 50 plus tard par une explosion des maladies cardio-vasculaires".

 

  • IMPORTANT (aussi), le lait humain contient plus de 50 sucres différents (de par la complexité cérébrale), alors que le veau n'a besoin que d'un sucre contenu dans le lait de vache ........ LE LACTOSE

 

 

Quelques aspects écologiques et économiques de l'industrie du lait:

Pour "produire" 1 litre de lait il faut ................ 840 litres d'eau, aie aie aie !

De plus, les vaches ont besoin d'énergie absorbée sous forme de nourriture. Cette alimentationn'est pas directement transformée en lait ou en viande comme la pub le laisse entendre, mais également en déchets polluants et en chaleur. La problématique avec le lait et le même que pour la viande en matière de gaspillage d'énergie et d'aliments.

 

Quelques troubles liés à une consommation excessive du lait et de produits laitiers :

  • Fatigue chronique - Pbs tendineux musculaires et articulaires - Troubles ORL - Cancers (digestifs et gynécologiques) - Anémie - Troubles du sommeil - Irritabilité - Favorise la parasitose - Pbs digestifs - Pbs de peau - Ostéoporose - Troubles du comportement - Cataracte - ... ... ... .

 

En résumé, NE PAS PRENDRE DE PRODUITS LAITIERS EN TROP GRANDE QUANTITE

Et si l'on ne peut se passer de lait, autant en boire peu (1 par jour) et le choisir bio. Vous n'y trouverez "normalement" aucune trace de pesticides ou d'antibiotiques. Je dis bien "normalement", car on oublie que les vaches "bio" sont soumises au mêmes traitements...... Eh oui, pour que le paysan bio puisse tirer du profit, les vaches doivent également mettre bas chaque année pour produire du lait !!!!!!!!!!!

 

Et pour terminer, une étude à l'échelle mondiale sur l'ostéoporose lancée dans les année 1990 par ........................... l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) (mais oui), montre que c'est en Afrique, on l'on boit très peu de lait que les résultats sont les plus satisfaisants.

 

LE LAIT PAS FORCEMENT "NOTRE AMI POUR LA VIE" !

 

Sources:

"Le lait une sacrée vacherie" de Nicolas le Berre - Edts Charles Corlet

"Soyons moins lait" de Nicolas Le Bert et Hervé Quieinnec - Edts Terre vivante

"Lait, mensonges et propagande" de Thierry Souccar - Edts Thierry Souccar

"Ce lait qui menace les femmes" du Dr Raphael Nogier - Edts Rocher

"Lait de vache: Blancheur Trompeuse" d'Anne Laroche-Water - Edts Jouvence

 www.guadadvent.org

Revue "Quelle santé" N°24 - février 2008

Article du Dr Michel Massol (professeur à l'Université de Toulouse III) - Extrait de la revue "Aesculape N°10 janvier - février 1998.

"Les aliments dans le tube digestif" de J.J Bernier, J. Adrian, et N. Vidon - Edt Doin

"Traité de nutrition pédiatrique" de C. Ricour, J. Ghisolfi, G. Putet et O. Goulet - Edts Maloine

"L'alimentation ou la troisième médecine"  J. Seignalet - Edts F. Xavier de Guibert

"Transport des antigènes protéiques majeurs du lactosérum bovin dans l'épithélium intestinal" de I. Caillard et D. Tomé - cahiuer Nutrition Diététique vol 30, N°5.

"Rôle de l''épithélium digestif dans le transfert des protéines du lait" de M. Heyman et J.F Desjeux" Cah Nutr Diét vol31, N°1

"Quel lait faut-il donner aux enfants ?" de H.Lestradet - Cahier médecine, 6, 1981

"Précis de pédiatrie naturopathique" de R. Masson - Eds Trédaniel

"Je nourris mon enfant" du Docteur Eric Menat - Edt Alpen

"Nutrition métabolisme et diététique - Pathologies médicale" de G.Tchobroutsky et B.Guy-Grand - etd Flammarion Médecine. 2é éditions N°11.

 

 

 

 

 
 
 
 
  • Extranet