Info du mois : Doliprane et paracétamol attention danger

23 mai 2020

Doliprane et paracétamol attention danger




Tout le monde connait ce médicament en vente libre dans toutes les officines.
Il s'en vend des millions de boîtes par an en France, et génère un chiffre d'affaires par an de plus de 5 milliards d'euros pour .................................. les laboratoires pharmaceutiques !

Ce médicament est présent dans de nombreuses (pour ne pas dire toutes) les salles de bains. Comme dirait Gabriel Combris, «c'est un petit Landru» présent tous les jours à portée de vue !.

En parlant du Doliprane, je fais référence au paracétamol qu'il contient. C'est ce principe actif qui est dangereux voire mortel suivant la dose administrée, et ce, même à faible dose !.

Cette molécule est contenue dans de nombreux médicaments comme l'Efferalgan voire l'Actifed par exemple.

Ce principe actif est "conseillé" comme antalgique (calme les douleurs) et antipyrétique (fait baisser la fièvre), mais comme toute chose, si cela fait du bien cela fait du mal aussi, enfin, ce n'est que "ma" pensée !

Ce principe actif a une action sur le foie et (peut) occasionner des troubles hépatiques généraux très graves, de l'hyperactivité et des troubles comportementaux divers et variés, des allergies, de l'infertilité, des troubles cardiovasculaires, des troubles asthmatiques de diverses origines, des troubles de l'immunité, mais aussi chose inattendue ce principe actif fait baisser la capacité à l'empathie en baissant la sensibilité à la souffrance de votre prochain ! Chaud patate si vous travaillez dans le secteur médical, para-médical, naturopathique, etc etc et si vous avez une famille !

Vous verrez beaucoup, dans votre pratique professionnelle des patients arrivés au sein de votre cabinet et vous dire : «j'ai moins mal avec mon Doliprane ...», que ce soit contre l'arthrose, l'arthrite, les douleurs pré-menstruelles, etc etc etc ........ .

Il faut faire très attention au mot douleur !.

L'emploi de ce mot, peut aussi caché des "maux" profonds, comme de la dépression++++, de la mélancolie++++++, etc .

L'adolescente a des douleurs menstruelles, donc on lui donne 1 Doliprane 1000mg, puis un autre, ..... jusqu'au jour, où elle prend ce médicament toute seule pour atténuer ces maux, et là ce n'est pas 1 mais 2, 3,4, 5, 8, ..... qu'elle prend ! Là, c'est la catastrophe.


Que faire contre les surdoses ?

Direction les Urgences le plus rapidement+++++++ possible, pour recevoir l'antidope par voie I.V (si on vous le donne). DANGER ++++++++. Le foie peut lâcher rapidement.

Si 4 heures après ingestion d'une dose unique à 8000mg (8 comprimés) de paracétamol ou si plus de 4000mg (4 comprimés) sur 8 heures, se rendre aux urgences même si AUCUN effet secondaire. Demander une analyse de sang complète, surtout du système hépatique (Foie, Vb, Pancréas).

Il faut savoir, que si les analyses ne "montrent" rien, les effets secondaires à une forte prise de paracétamol arrive entre 48 et 72 heures après ingestion, donc ...... il y aura séquelle(s) avec nausées, maux de tête, perte d'appétit, fatigue, système veineux fragilisé (par moment impossible de piquer correctement car les veines "pètent"), etc ....

Savoir aussi, que si les analyses sont 'normales" le corps médical ne donnera pas de traitements contre les effets indésirables ! Re chaud patate !.

Quoiqu'il en soit, en plus des soins médicaux, prendre :
  • l'antidope du paracétamol, est N-Acétyl-Cystéine, pas facile à trouver.
  • Du charbon super activé+++ en poudre à raison de 1 à 3 c à soupe 3 à 4 fois par jour dans une compote ou yaourt en dehors des repas, et ce pendant 3 à 5 jours. (Boire beaucoup d'eau plate avec les prises de charbon activé).
  • Vitamine C liposomale le matin à raison d'une dose (1 bouchon ou 1 sachet)
  • Vitamine C en poudre à raison d'une c à café midi et soir après le repas, dans un verre d'eau (eau plate + eau gazeuse).


Mais que faire en cas de douleurs physiques et psychiques ?

  1. Voir son médecin traitant ou et un médecin spécialisé pour un diagnostic adéquat, idem pour le traitement.
  2. Voir un naturothérapeute, ou naturopathe, ou thérapeute holistique, pour un traitement holistique en bromatologie adapté et personnalisé.
  3. Si je prends le 1 et le 2, on devrait avoir un bon apport en oméga 3, DHA et EPA, vitamine C, Mg, mélatonine, plasma marin, pollen, plantes spécifiques, etc ... .
  4. Déterminer la diathèse de la personne (son terrain "morbide").
  5. Améliorer le sommeil.
  6. Être à l'écoute++++ de la personne pour comprendre sa problématique (vision de l'aigle).
  7. Rééquilibrer le tout avec une bonne technique corporelle comme le Massage Biosynthèse Holistique Naturopathique JS ©®, le massage évolutif ®©, le shiatsu, la relaxation coréenne, le massage évolutif JS©®, la réflexothérapie occipito-podale©®, l'auriculothérapie, la sympaticothérapie, autres ... .
  8. Les techniques cérébrales seront également précieuses, comme l'hypnose,le neuro feed-back, autres, ... .
  9. NE JAMAIS FAIRE D'AUTOMÉDICATION.


Me contacter par mail ou téléphone pour renseignements spécifiques.












 
 
 
 
  • Extranet