Info du mois : Responsable Coupable

10 juin 2019

Responsable Coupable

Être Coupable ou Être Responsable ?

Entre ces deux termes, il ne faut pas faire d'amalgame.

Je pense que nous sommes tous passés dans une des deux situations, qui nous a amené à nous dire : " C'est Moi Le (La) Responsable, c'est Moi qui suis Coupable de cette situation" ... ... et ce, aussi bien dans la vie sentimentale, familiale, professionnelle, sportive, ... etc.

À un moment donné il faut réagir, comprendre, mais comment ? Avec qui ?

Je pense que pour la culpabilité, il y a une grande différence entre le fait d'être "coupable" inconsciemment ou consciemment. Pour ce dernier cas on est dans la Manipulation Perverse Narcissique !


Je vous donne un exemple dans le milieu sportif,pour faire simple, au niveau du basketball :

Le coach connait ses joueuses (normalement). il y a une joueuse qui n'a pas beaucoup de temps de jeu, car fait beaucoup de fautes lorsqu'elle rentre.
Le coach voulant la faire joueur quand même un peu, lui demande de rentrer à 3 minutes de la fin de la rencontre alors que le score est très serré. Elle rentre, fait faute qui donne droit à lancer-franc. Son équipe perd de 1 pt à cause de cette faute.

La joueuse est bien responsable de sa faute, mais le coach est coupable de la situation. De plus il savait qu'en faisant rentrer cette joueuse à ce moment du match il risquait d'avoir cette situation.

De part ceci, cette joueuse va être complétement stressée à cause de cette situation négative pour son équipe. Si cela se renouvèle souvent .... bonjour l'état du psyché !



Quoiqu'il en soit :

Responsable Oui, Coupable Non

Être responsable, c'est être capable de donner une réponse à une situation.

Faire la différence entre responsabilité et culpabilité. On l'emploie souvent, indifféremment comme si il s'agissait de la même chose.

On dit souvent lors d'un accident ou autre « une enquête est ouvert pour chercher les responsables » nous comprenons tous , il faut chercher les coupables !

Dans coupable, on entend la capacité à battre sa coulpe (se repentir), voire, si on joue avec le mot, la possibilité d'être « coupé en deux » ce qui sous-entend qu'on aurait commis une faute qui nous divise.

Le mot « responsable » est composé de « res » la chose, « responsa » la réponse, « able » être capable de , donc : Être capable d'apporter une réponse à une situation.

Au cœur de ce mot, il y « sponsa » qui signifie la fiancée en latin.
C'est la promise à une union future autrement dit à la promesse de l'unité.


D'un côté on va vers l'unité, la réconciliation avec soi-même, dans l'autre, la dualité, la lutte, la division, le combat d'une partie de soi contre soi ou contre l'autre, par conséquent, la souffrance.

Lorsque l'on dit qu'on est responsable de ce qui nous arrive, on ne dit pas qu'on est coupable !

On suppute seulement qu'il se pourrait que nous ayons une part de responsabilité dans ce rôle de "victime", et plus précisément dans la relation que nous entretenons avec « l'autre ».

Comme si les deux avaient besoin l'un de l'autre pour exister !

On est deux dans une relation, et si l'autre est coupable de malfaisances à notre égard, tant qu'il nous reste un souffle de vie ou une petite quantité d'énergie, il nous reste la responsabilité de tout faire pour nous en sortir !

Je pense qu'il est très difficile de s'en sortir seul(e) lorsqu'on se retrouve dans ce genre de situation.

Il faut en parler même si c'est difficile, à quelqu'un de confiance, qui saura vous écouter sans porter de jugement (bien ou mal ...)

Se faire aider par un thérapeute qui saura vous prendre en main, qui par la suite, en partant du préconçu qu'il n'y a pas d'effets sans causes et qu'il faut bien une allumette ou un « silex » pour allumer un feu, il vous aidera à débusquer (peut-être) les raisons qui ont engendré cette « situation »

Il est fondamental (sauf éventuellement se rendre à Lourdes), qu'on ne peut se sortir d'une telle situation sans être accompagné et guidé avec bienveillance .


Ensuite, après les causes, il faut aller à la découverte du dessein caché ! Le « Pourquoi ? » ou le «  Pour-Quoi ? » nous vivons ce que nous vivons !
Ne plus voir ceci en terme de causes, mais en tant que finalité, quel est le but inconscient que nous poursuivons ?


Pour s'en sortir , si on veut se sortir de cette situation qui nous occasionne jour après jour, minute après minute, seconde après seconde .... un distress important ++++++++, qui va obligatoirement avoir une ou des influences sur le SNV (Sympathique comme Parasympathique). Il y aura donc, si cette situation de distress n'est pas (résolue), des perturbations endocrines, atteinte du SI, etc etc ... ....







Pour mes élèves, ne pas chercher à qui appartient cet iris car ce n'est à aucun(e) de vous.



Il faut se poser questions :

En ce moment présent : en quoi suis-je responsable de ce qui m'arrive, en cherchant le pourquoi (causes) et le pour-quoi (finalité).



Pour le futur : à quoi ceci peut me servir pour mon évolution personnelle ? Qu'est ce que j'ai besoin de comprendre pour changer une bonne fois pour toute, et « ME » choisir enfin, la vie que je mérite de vivre?

Répondre à ces deux questions = promesse d'une libération, une clef pour ouvrir Enfin la porte que l'on n'avait pas vue, tout au fond de l'impasse.

La prise de conscience de notre part de responsabilité est le « tarif » à payer pour nous délivrer du mal et nous permettre de poser des actes libérateurs.

Je me suis sorti (seul), dans le passé de ce genre de situation, je tente de refaire la même chose à ce jour pour une situation très différente.
Je fais ceci seul, encore une fois, afin de voir jusqu'où je peux aller dans la gestion d'une situation en distress. Voir jusqu'où le mental peut aller, le tout en connaissance de cause.
Je sais d'où je viens donc je sais où je vais.

Mais, ne surtout pas faire comme moi, parlez-en et faites vous aider !

Ne pas omettre qu'il faut avoir bien en tête cette prise de conscience, autrement ... c'est "chaud patate".

J'en parle vraiment en connaissance de cause !

Nb : Lundi 10 juin. (21h15)
Ben tout arrive ! en faisant consultation à une patiente ce soir, à la fin de celle-ci je me suis aperçu qu'en l' aidant .... elle m'a aidé. Comme quoi !


 
 
 
 
  • Extranet