Info du mois : Hypothyroïdie

1 octobre 2008

Hypothyroïdie

L'insuffisance thyroïdienne est l'une des maladies insoupçonnées les plus courantes de nos jours. Trop souvent mal diagnostiquée, la prise en charge et le traitement actuels comportent de graves lacunes.

 

De tous les symptômes répertoriés, la fatigue semble êtrel a plus constante. Les personnes atteintes souffrent souvent d'un sentiment de détresse chronique et tendent à se laisse couler. Ils perdent souvent espoir et résignent à une vie au ralenti.

Les troubles psychiques qui accompagnent l'hypothyroïdie ressemblent à ceux observés dans les maladies mentales.

Une fonction thyroïdienne déficiente peut entraîner progressivement une perte d'intérêt et d'initiative, un ralentissement du processus mental, une mémoire défaillante pour les événements récents, une perte d'éclat et de vivacité de lapersonnalité, une détérioration intellectuelle générale, de la dépression à tendance paranoïaque, éventuellement la démence et des séquelles permanentes sur le cerveau si la maladie n'est pas traitée.

Lorsqu'ils sont mal diagnostiqués, les malades sont hospitalisés pendant des mois, et traités sans succès pour une "psychose".

La prise en charge et le traitement actuels des patients souffrant d'hypothyroïdie comportent de graves lacunes qui laissent bon nombre d'entre eux dans le désarroi et le désespoir, privés d'une existecne normale que procure la pleine possession de ses moyens physiques, psychiques, émotionnels.

C'est ainsi que beaucoup de malades continuent à souffrir de symptômes divers, parfois très graves. Et cela en dépit de la normalisation des analyses sanguines, qui se résument le plus souvent aux dosages de TSH, T4L et avec un "peu de chance" T3L.

La plupart des médecins n'ont d'autres solutions que la prescription d'antidépresseurs ou des fortifiants. Quand ils ne conseillent pas une pschothérapie.

 

Un manque d'hormones thyroïdiennes peut générer une kyrielle de problèmatiques que l'on ne relie pas toujours à la cause.

 

La thyroïdite de Hashimoto: thyroïdite lymphocytaire chronique. Le diagnostic repose sur la mise en évience d'un taux élevé d'anticorps antithyroïdiens dirigés contre la thyropéroxydase ou contre la thyroglobuline.

Voici qq effets observés:

* Vitiligo

* Diabète

* Candidose

* Insuffisance surrénalienne

* Maladies cardiaques

* Fibromyalgie

* Syndrôme de fatigue chronique

* Syndrôme de Cougerot-Sjögren

 

Insuffisance thyroïdienne et crises cardiaques: d'après le Dr Barnes montre par ses recherches, que le vrai coupable n'est pas la quantité de cholestérol mais comment il est assimilé. En effet, la carence en hormone thyroïdienne entraîne des anomalies dans la chaîne de transformation biochimique et peut, par une augmentation de mucine, mener à la dégénérescence des artères. D'autres études ont d'ailleurs prouvé que l'ablation de la thyroïde mène rapidement à l'arthérosclérose et au durcissement des artères.

 

Thyroïde et organes génitaux: la fonction génitale a besoin d'un approvisionnement correct en hormones thyroïdiennes pour fonctionner normalement. Toute anomalie dans le cycle féminin devrait motiver un contrôle basique de température. L'hypothyroïdie peut compromettre la genèse des ovules ou celle des spermatozoïdes et entraîner la stérilité.

La pilule contraceptive est à base d'oestrogènes qui diminuent la sécrétion d'hormone stimulante de la thyroïde TSH. Donc, la pilule favorise l'hypothyroïdie.

 

Voici qq symptômes de l'hypothyroïde:

* Anémie

* Angoisses

* Manque d'appétit

* Hypercholestérolémie

* Fatigue chronique

* Infections chroniques

* Hypersensibilité au froid, extrémités glacées

* Difficulté à se réchauffer

* Constipation même avec un apport de fibres correct

* Syndrome dépressif

* Dyspnées respiratoires ou essouflements

* Eczéma

* Manque d'énergie, ralentissement général

* Oedème au visage ou aux jambes

* Léthargie, lenteur, somnolence et hypersomnie

* Fibromyalgie

* Céphalées fréquentes, migraine

* Cheveux secs et ternes

* Perte de cheveux excessive au coiffage

* Palpitations cardiaques

* Baisse de la libido

* Irritabilité

* Menstruations difficiles

* Lenteur intellectuelle

* Mémoire altérée

* Humeur changeante, phobies, paniques

* Ongles fragiles

* Douleurs précordiales

* Paresthésies

* Accouphènes

* Peau sèche, diminution de la transpiration

* Acné d'adulte

* Hypotension

* Prise de poids

* Vertiges

* Difficultés de communication

* Raréfaction des sourcils

* Pâleur du visage

* Baisse de l'audition

* Raucité de la voix

* Sécheresse buccale et ou vaginale

* Problème dentaires constants

* Diminution de la filtration rénale

* Endométriose

* Syndrome du canal carpien

* Douleurs musculaires et articulaires

* Crampes

* Hypoglycémies

* Fourmillements des pieds

* ... ... ...

On peut ne présenter qu'un ou plusieurs de ces symptômes, ceux-ci n'indiquent pas forcément une hypothyroïdie

 

Attention, dans ma pratique journalière, je vois très souvent un lobe en hypo et un lobe en hyper.

 

 

Sources:

Pratique de santé (janvier 2003);

Anatomie physiologie spécifique de la thyroïde;

Constatations lors de mes consultations en cabinet.

 
 
 
 
  • Extranet