Info du mois : L' heure d' été: une aberration chronobiologique !

6 avril 2009

L' heure d' été: une aberration chronobiologique !

Et voilà, nous y sommes.

Comme tous les ans, nous passons régulièrement de l'heure d'hiver à l'heure d'été, mais ceci est-il bien raisonnable et sain pour notre santé ?

 

Depuis 1945, les horloges de France avançaient d'une heure toute l'année par rapport à celle du méridien de Greenwich, cela permettait d'établir l'unité horaire de l'Europe.

Depuis 1976, pour des raisons d'économies d'énergie, le France s'est dotée d'une heure d'avance supplémentaire (soit deux heures au total), entre mars et septembre. On peut ainsi dire que, pendant le printemps et l'été, notre pays s'est mis à vivre "midi à 14 heures", puisqu'il est midi à nos montres quand le soleil est à son zénith au-dessus de l'Egypte.

Peu à peu, à la suite de nombreuses études scientifiques réalisées tant en France qu'au Royaume-Uni ou en Allemagne, les méfaits de l'heure d'été sont apparus de plus en plus clairement, tant sur le plan de la santé que sur celui de l'environnement.

Ces rapports confirment l'impresson de "mal-être" ressentie par beaucoup à cette époque de l'année, et corroborent l'opinion des enseignants: les élèves des petites et grandes classes sont moins attentifs, plus fatigués, alors que cette période correspond à celle des examens, tel le baccalauréat.... .... .... .

 

L'avancement de l'heure légale en été a pour effet de modifier de façon considérable un synchroniseur essentiel pour les horloges biologiques de l'homme : le synchroniseur social.

Or les les synchroniseurs biologiques ne tiennent pas compte de ce changement artificiel. Il en découle une série de troubles et d'altérations d'importance variable dans l'organisme:

 

 

  • Des troubles du sommeil: c'est le plus notable. Pendant la période d'heure d'été, le temps d'endormissement est plus long, celui du sommeil profond aussi, alors que les cycles de sommeil paradoxal, qui est le "bon" sommeil, celui des rêves, de la mémorisation des choses vécues, du repos musculaire, sont perturbés et raccourcis; enfin, le réveil s'effectue de façon trop rapide. En outre, pour les enfants, l'heure d'été équivaut à se coucher alors qu'il fait encore jour et à se lever à l'aube; il n'est donc guère étonnant que se soient les psychologues scolaires et les instituteurs, qui aient tiré les premiers la "sonnette d'alarme", en soulignant les troubles de la vigilance apparus chez de nombreux écoliers pendant cette période.

 

 

  • Une consommation accrue de somnifères, conséquence logique de cet état de fait. Cela n'est sans doute pas sans relation avec une majoration du nombre des accidents de voiture, du travail ...

 

 

  • Des troubles de la nutrition. Ils se traduisent essentiellement par une diminution de l'appétit, notamment au petit déjeuner, l'organisme n'étant pas alors en hypoglycémie si l'on se réfère à "l'heure réelle", et ne ressentant pas le besoin de nourriture. En revanche, cette hypoglycémie apparaît de manière forcée deux à trois heures plus tard, au moment "normal" du petit déjeuner : l'organisme continue en effet de se régler sur le synchroniseur lumière-obscurité, et non sur le synchroniseur social en ce qui concerne ses fonctions digestives.

 

 

  • Un état de stress plus ou moins continu avec une altération de l'humeur et des perturbations de la mémoire et de la concentration.

 

  • Certains troubles, comme la migraine ou le diabète, ont tendance à s'aggraver avec l'heure d'été, d'où la nécessité d'adapter les traitements à cette période.

 

 

 

Tous ces faits avaient été soulignés dans deux rapports parlementaires datant de mars 1990, notamment celui déposé par Ségolène Royal, alors député des Deux Sèvres, qui insistait sur les inconvénients de l'heure d'été.

Le ministre de l'Industrie s'était alors moralement engagé à résoudre ce problème; la solution préconisée était que la France vive toute l'année à l'heure d'hiver (comme le suggérait un autre rapport parlementaire déposé par le député Alain Bonnet).

 

Cependant, le passage à l'heure d'été relevant d'une décision de la Communauté économique européenne, le système reste appliqué quoi qu'il en soit et par la suite l'heure à laquelle nous vivons dépendra des discussions en cours au niveau européen et de l'action d'association comme l'Aches en France (Association contre l'heure d'été sur la santé).

 

Sources:

Divers articles de presse.

Physiologie du sommeil (Tortora)

Dr Marc Schwob, psychiatre et membre de la Société francophone de chronobiologie. Enseigne la neurobiologie à l'université de Paris-VI. Auteur des "rythmes du corps- Edts Odile Jacob

 

 

 
 
 
 
  • Extranet