Info du mois : L'ALUMINIUM Attention Danger

9 juin 2009

L'ALUMINIUM Attention Danger

L'ALUMINIUM

 

Une fois dans notre organisme, l'aluminium n'évolue pas de façon anodine.

 

Il a trois tissus "cibles":

  • Les os et les articulations
  • Les reins
  • Le tissu nerveux noble

Il dispose d'un transporteur EFFICACE : la TRANSFERRINE. Qui normalement est réservée au transport du Fer, qu'il vient supplanter.

 

Il entraîne une modification du milieu bioélectronique et amène l'organisme à l'autisme et la nervrose profonde.

 

Il fait des dégâts neurologiques identiques à ce que l'on observe dans les encéphalites spongiformes abiotrophiques = maladie de la vache folle, maladie de Kreutfeld Jacob, etc... ...

Il se retrouve également à des concentrations massives dans le cerveau des malades touchés par la démence de Alzheimer, maladie de Parkinson, et il n'est sans doute pas inactif dans les SEP (scléroses en plaques) bien que personnes n'ait cherché de ce côté... ... ...

 

Citons encore les démences, l'autisme, les chorées et sans doute beaucoup d'autres affections...

 

Il diminue la plasticité neuronale et favorise le vieillissement des tissus nobles.

 

La dose toxique est de l'ordre de 60 micro grammes par litre de sang selon le Dr Garnier du centre anti-poison de Paris (le Concours Médical février 1997).

Les dégâts seraient inéluctables à compter de 100 micro grammes !

Par voie digestive, un pourcentage variable selon les apports, passe théoriquement dans le sang, plus ou moins selon les acides assimilés simultanément. L'absorption est plus importante en cas associées en vitamine C, Fer, Zinc. Par voie parentérale (injection), la totalité se diffuse très rapidement dans le sang.

 

Les chélateurs de référence (subsances chimiques capables de favoriser l'élimination) sont la DESFERROXIAMINE ou le DESFERAL (qui éliminent simultanément le Fer). Le CP 94 est actuellement à l'étude pour le cerveau. Ils sont malheureusement très toxiques, donc difficilement utilisables !

 

Apports courants:

  • L'eau du robinet (clarifiée souvent avec de l'Aluminium)
  • Certains jus de fruis "clarifiés" avec l'Aluminium
  • Les ustensiles de cuisine

 

  • La Médecine Conventionnelle:

* Les médicaments contre les brûlures d'estomac+++, contiennent des quantités énormes d'Aluminium, mais ils sont filtrés par la muqueuse digestive et passent plus ou moins dans le sang.

* L'Hémodialyse, elle utilisait récemment encore de l'Aluminium pour "nettoyer" le sang ! Il semblerait que cette technique ait été abandonnée à ce jour ???????

* Les Vaccins... La plupart contiennent 1250 micro grammes d'hydroxyde d'aluminium (une des formes chimiques les plus toxiques) par dose, soit plus de VINGT FOIS la dose toxique ! en tant qu'ADJUVANT de l'IMMUNITE.

 

Signalons cependant que depuis quelques années, il existe un vaccin DTP de l'Institut Pasteur sans aluminium........ à force de crier au scandale, il semble que ces gens-là aient eu peur !

Par ailleurs, le BCG ne contient pas non plus d'aluminium

 

L'association GRENAT (association des scientifiques du milieu médical inquiets des effets iatrogènes de certaines thérapeutiques) s'est permis de demander au Docteur Garnier ce qu'il pensait de cet aluminium vaccinal suite à la publication de son article remarquable dans le Concours Médical: l réponse a été stupéfiante ! Selon lui, l'aluminium vaccinal ne présenterait aucun danger - alors que la plupart des vaccins son inoculés directement dans la chair debébés qui possèdent moins d'un litre de sang... ...

 

 

POURQUOI LES VACCINS ?

Tout vaccin est composé de deux fractions... La soupe de purulence et l'adjuvant.

 

La soupe de purulence est constituée de germes, virus ou de toxines.

Les germes ne font pas courir de risques majeurs car il s'agit en fait demicrozymas respectueux. Ils peuvent néanmoins apporter des informations inopportunes et mettre en route des maladies-guérison dont nous nous serions bien passées.

Les virus n'existent probablement pas - et s'ils existent ne font sans acun doute guère plus de mal...

En revanche, les toxines empoisonnement l'organisme inutilement et peuvent être néfastes (spasmphilie ou tétanie avec la toxine tétanique, spasmes de la gorge et troubles de l déglutition avec la toxine diphtérique... ...)

 

 

L'adujuvant de l'immunité.

Seul le vaccin antivariolique en était dépourvu, d'où son inefficacité patente. Au point que l'Angleterre d'où il était issu en est venu à l'abandonner en 1900, date à laquelle lespouvoirs politiques - et non les autorités médicales - l'ont rendu obligatire en France !

Louis Pasteur savait bien qu'il trompait son monde à l'époque de Pouilly leFort (expérimentation animale autour du "charbon") et que ses soupes de purulence n'avaient pas la moindre efficacité sans l'adjonction d'un poison. A l'heure actuelle, les fabricants de vaccins reconnaissent enfin la présence dansleurs seringue de cepoison, baptisé pudiquement: adjuvant de l'immunité. Avec une bonne loupe, tout le monde peut les découvrir dans la rubrique EXCIPIENT du Dictionnare Vidal.

Le Dr Louis LERI - responsable de la division Vaccns de l'ex-Istitut Pasteur de Lyon - expliquait en juin 1997 devant une assemblée de profanes: "les adjuvants agissent en maintenant prisionniers les antigènes vaccinant devant les cellules immuno-compétentes, le temps pour ces dernières de fabriquer les anticorps"... Ce sont donc "les petits bras musclés" de Coluche (voir sketch: la lessive anti-redéposition) selon les professionnels des fabicants de vaccins. Ils sont donc censés présenter les "antigènes" aux cellules immunocompétentes.

 

Mais ce sont là des suppositions gratuites - jamais démontées - de la partde nos scientifiques pasteuriens. Ainsi, un poison inoculé et diffusé dans un organisme vivant complexe pourrait se comporter de façon cohérente, intelligente, raisonnée ? Tout le monde connaît le tropisme d l'aluminium pour les riens, le squelette et le cerveau. Curieusement, jamais personne n'a prlé d'un tropisme pour le sytème immunitaire - qui reste d'ailleurs àdéfi ir !

 

Il est beaucoup plus probable qu'il s'agit - comme les autres adjuvants de l'immunité utilisés dans le passé - par toxicité directe immédiate, générant un stress qui interdit à la maladie-guérison de se produire. Jadis, l'efficacité de l'adjuvant - et donc des vaccins - n'était que provisoire, car les poisons finissaient un jour ou l'autre par être éliminés. Avec l'aluminium, plus de soucis: il est quasiment indéracinable une fois installé dans l'organisme !

Par ailleurs, ils modifient le milieu intérieur du patient (mesurable par lla bioélectronoque par exemple). Cette efficacité temporaire se fait de toutes façons au profit d'autres pathoogies plus lourdes encore, nous l'avons vu ...

 

LES PARADES

 

Il faut jeter les utensiles de cuisines en aluminium

 

Il faut éviter de boire l'eau du robinet ou de la consommer das les aliments (cuisson des pâtes ou du riz en particulier) - et utiliser de l'eau filtrée (osmose inver ou nano-filtration). Attention aux bouteilles en plastique qui snt source de pollutions intempestives de la planète après leur utilisation (dégagement de dioxine en particulier si crémaion).

 

Il faut éviter les vaccinations autant que possible !

 

Malgré tout, les contaminations restent possible et parfois inévitables (obligations vaccnales). La seule parade dans ce cas est la prise régulière et suffisante de Vitamine C.

 

 

Sources: Alain SCOHY (voir lien en site amis)

 

 

 

 

 

 
 
 
 
  • Extranet